Les Rapports de Commission

Commission agriculture

Une action régionale pour l’agriculture et les territoires ruraux

Avec près de 80% de sa surface recouverte d’espaces agricoles, forestiers et naturels, l’Île-de-France est un grand territoire rural. Aides, soutien aux exploitations, promotion d’une alimentation locale… L’action régionale pour l’agriculture et l’alimentation vise à la fois les acteurs de l’agriculture, les territoires et les consommateurs et tous les maillons des filières.

Pour soutenir les exploitations, le Pacte agricole voté en mai 2018 par la Région s’appuie sur plusieurs axes :

  • Soutien à l’installation et au démarrage des jeunes agriculteurs∙rices,
  • Développement des circuits courts,
  • Préservation des terres agricoles,
  • Formation aux métiers de l’agriculture

L’Île-de-France compte 5 000 exploitations agricoles, dont la moitié de plus de 100 hectares. Les grandes cultures et le maraîchage coexistent sur le territoire. Face à ces réalités contrastées, la Région soutient l’innovation et la modernisation des exploitations.

En savoir plus : [email protected]

Commission cadre de vie

Favoriser la mixité sociale, l’accès au logement, aménager des quartiers innovants et écologiques et financer la construction de nouveaux logements… la Région s’attache à améliorer la qualité de vie des Francilien∙nes.

4 axes clés pour une action régionale pour le logement réussie 

Relancer la construction de logements, aménager 100 nouveaux quartiers innovants et écologiques, mieux répartir le parc social sur le territoire, encourager l’accession à la propriété pour tous les Francilien∙nes : la Région entend changer le visage de l’Île-de-France. L’action régionale pour le logement s’articule ainsi autour de quatre axes clés  : 

  1. Créer plus de logements en libérant du foncier constructible
    Le plan pluriannuel d’intervention de l’établissement public d’Île-de-France, l’EPFIF, doté de 2 milliards d’euros, accélère le mouvement.
    Un choc de simplification encourage les maires à recourir à l’EPFIF. L’objectif fixé est de réduire la durée de portage.
  2. Promouvoir une vraie mixité sociale
    Une clause anti-ghetto permet d’éviter la construction de logements très sociaux lorsqu’une commune compte déjà 30 % de logement sociaux (PLUS+PLAI). La Région finance à nouveau le PLS (logements intermédiaires).
  3. Lutter contre les fractures
    Notamment en investissant 250 millions d’euros de crédits spécifiques sur le renouvellement urbain (pour la sécurité, la jeunesse et le développement économique) ; en mobilisant plus de 1,7 milliards d’euro pour désenclaver les quartiers au travers du CPER ( Contrat Plan Etat Région)
  4. Améliorer le cadre de vie des Francilien∙nes
    Grâce aux quartiers innovants et écologiques.

En savoir plus :  [email protected]